Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/07/2017

POUR LE PEU ET L'IMMENSE

Décrire les thèmes éternels qui possèdent l’homme. L’humble quotidien flanqué d’objets, de rites et de labeur. Les constructions humaines, les rencontres fraternelles, le déchainement élémentaire de la misère trouvent ici leurs mots. Le jour glacé des endeuillés qui tombe avec sa rectitude d’argent sous le regard de la lune antique quand un F. nous quittent… Cependant que l’ombre usée déserte le plus petit ourlet dans cette contrée que pillent les rayons, la clarté s’abat solide et blanche à l’aplomb de nos instances.

Rues et ruelles se taisent. Mouvements de la raison et des hommes s’apaisent. Les contrastes des Êtres se déclarent et se résolvent. Doucement l’intelligence consume les résistances. La plénitude et la transparence de la pensée attendrissent l’âcre et la dureté des pierres dans un fleur à fleur avec la terre. Le paysage se fend d’une infinie subtilité comme la pluie légère d’une conscience innocente sur le seuil de nos inadvertances. Parfois, il y a des correspondances entre soi et le vaste qui s’étale. Une résonance entre ces deux images qui raconte tout ce qui fait le monde. L’air se trempe d’une tendresse générale. Monte vers ceux qui l’attendent.

Tout semble comme hier. Comme le sont les choses éternelles. L’invisible et l’insondable Grand Mystère. Les cohortes de cherchants solitaires cheminant sans limites vers la connaissance. Le chant des hommes cloués à la terre qui cherchent le salut. Moi qui conforte mes  perceptions, force ma pensée, puis reconsidère mon tracé. Au sommet de mon petit territoire flambe toute une vie de persévérance tendue vers la qualité de mon ouvrage et l’art de le pérenniser. Sans doute pour suivre encore un peu ma trace sur le sable, et retrouver encore ton âme, ta poitrine, et ta bouche si remarquablement consacrée au verbe et au feu de mes baisers.

Ariana Barras  

Les commentaires sont fermés.