Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/06/2017

PARENTHESE HORS DU TEMPS

La jouissance de l’art est une infinie combinaison de sensations inépuisables et renaissantes.  Éprise d'écriture, et de peinture autant que de musique. Dévoreuses comme un feu qui consume, mes passions sont oublieuses de la notion de temps. La musique possède ce mérite quand je joue, le sentiment de l’instant miraculeusement suspendu. Se détachant au-dessus de mes créations, elle est l'écho qui me répond. Ranime et soutient mon inspiration par ses œuvres magistrales érigées en flèches de cathédrales. Entrelace mes méditations, mes pas de cherchant, et de voyageur insatiable.

Rien ne commence ni ne termine sans elle. L’écho naturel de l’eau, les orgues du vent, les variations du chant des oiseaux. Le cri du premier souffle de vie, l’émission d’un son, le préalable à la parole. Tout conduit à la musique. Sur la profondeur de mon silence, je peux passer en boucle des processions de mouvements, de chants sacrés.  Vivre chaque note jouée, entrer dans la profondeur de l’œuvre. Que son univers soit purement symphonique, ou celui de l’opéra soutenu par la puissance absolue de l’orchestre dont l’excellence porte les voix.

La musique suit la course sidérale d’une succession d’émotions. Elle est plus qu’un mouvement, c’est un sentiment, une pensée, une preuve d’exister. Un inventaire opulent de formes et de couleurs surgissant là où ils n’étaient pas attendus. La musique est la langue de tous les hommes. Une aspiration universelle et spirituelle planant comme le verbe au-dessus du chaos.

Ariana Barras

Les commentaires sont fermés.