Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/05/2017

DE L’OMERTA A L’OBSCURANTISME

Je rêve de journée sans « journée de…», de journées agissantes et sans le moindre symbole ! Assez de ces pansements encollés dans une chronologie toujours plus pathétique comme de la poudre de riz masquant les véritables maux qu’il ne faut surtout pas nommés au nom du politiquement correct. Rives et dérives de l’omerta. Moins contrariée par les faibles d’esprits qui s’en laissent conter, et qui soumis chaque matin par les médias à un goutte à goutte d’inepties grandioses peine à penser comme à ceux qui s’autocensurent sous la pression ; que par d’autres exerçant en particulier sous la bannière d’associations sinistrement encartées, mais gardiennes de la « bien-pensance », puisque soit disant défenseures des droits de l’homme.

Une bien-pensance servit par une légion de terroristes de la pensée prêts à brandir une contre-attaque bien rodée, qui lorsque tombe une dénonciation « dérangeante », lui flanque une origine nécessairement xénophobe. Il faut fatalement détourner les faits par une sémantique du déni, mépriser les victimes de maux bien réels pour ne pas toucher à l’intouchable impératif multiculturaliste. Le visage du fascisme sévit confortablement là où fut un temps, il était improbable de le trouver.

Ses pires pourvoyeuses étant les féministes moribondes bataillant pour chasser la trace du genre dans les jouets des œufs Kinder, et dont les combats s’arrêtent par lâcheté là où elles pourraient être targuées de discrimination ethnique et cultuelle, en dénonçant des actes purement sexistes car reposant sur des pratiques archaïques. Avec ces compromissions, ces reculs, et ces accommodements inacceptables, l’obscurantisme de masse s’est réinstallé au pays des Lumières, qui au nom des droits de l’homme relativise tout ce qui porte préjudice à la dignité des autres aux bénéfices de certains.

Ariana Barras   

Les commentaires sont fermés.