Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/03/2017

LE TRAIT EN LIBERTE 2

Le seul exercice qui vaille reste ma pérégrination dans le plein de la vie que j’alimente de touches vigoureuses. Et le vaste champ d’exploration que mes langages retournent sans relâche. Aucune vérité universelle ne traîne ses guêtres ici. Seulement d’humbles outils qui pointent la voie de ma propre vérité. Je trace l’ombre sur des feuilles pour extraire la lumière du fond de mes modestes défis, qui ne sont qu’une somme de prétextes heureux dont l’enjeu est d’exister.

Je persévère à souffler sur le minuscule éclat rouge de la course sauvage de l’existence. Intense et sensorielle, j’ai le goût de la précision et de l’inachevé. Mes mondes sont des constructions où baignent mes aurores, mes  musiques, ton absence, et la solitude de mes silences. Une mise hors du temps sur laquelle se fixent des instants d’éternité et la lutte contre l’oubli. Je ne grave pas ma postérité mais j’envisage le peu qui se transmet alors que mon livre s’éteint doucement.  

A travers le portrait d’un Autre, je persiste à me rencontrer. Une succession de coups de crayon. Une énième et légère pression des doigts, les yeux se précisent et me considèrent. Examinent mon âme et ses états. Me pousse dans mon confessionnal. A l’aveu de ma force et de ma fragilité. La mise en œuvre d’un visage est un enfantement. Celle d’un Être qui observe, et s’interroge.

Ce reflet de moi-même me retourne un objectif qui selon mes émotions s’imprime d’amour ou d’une réplique sans la moindre concession. Dans ces moments, j’ai le sentiment d’être arrivée au bout… Au fond de moi. La mise à nu est toujours une mise en abyme. Chaque visage est en réalité un autoportrait clandestin tout juste dissimulé. Ne reste que l’extrait de soi. La lumière blanche qui scintille quand tout le superflu a été retiré.  

Ariana Barras

Commentaires

Décidément la sensibilité n'est pas la moindre de vos qualités ! Merci.

Écrit par : Jean-Louis | 25/03/2017

Les commentaires sont fermés.