Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/02/2017

AU DELA DE L'HOMME

Le courant des décades embarquant les questions essentielles non résolues. Fut un temps, et l’indice de la maturité aidant, le hasard semblait constituer une réponse valable aux interrogations fondamentales de l’existence. Désavouant la notion d’un destin tout puissant. L’œuvre du tout écrit régissant le maillage de nos agissements, et de nos intersections. Néanmoins, une pensée vivante est une pensée circulante. Le dialogue permanent avec soi remet nécessairement en cause les solutions précédemment admises.

Ensuite, l’observation de la nature ne tient pas longtemps face au hasard. Peut-on concevoir que l’horlogerie parfaite du mécanisme humain ne soit qu’aléatoire ? Ce haut lieu de l’agencement absolu, de combinaisons magistrales, de l’apothéose extraordinaire, puise dans un bouillon d’éléments pour les ordonner dans le plus juste des ballets. La création hautement précise incluse dans le microcosme jusqu’au repli le plus reculé de l’univers en est le reflet. Comme les évènements se déroulant dans une parfaite synchronicité sans logique réelle.  

Tout peut laisser supposer l’existence d’un ordre universel. Précurseur derrière la matière ou inscrit en elle à l’état de germe ? Non pas la main d’un créateur mais plutôt une exigence puissante source de cohérence. En cherchant la place de l’homme comme on s’explore soi, mon regard tend à dépasser le réel supposé, à transcender le matériel avec le désir indéniable de rejoindre le spirituel. Appréhender ce grand Mystère dans nos ourlets secrets comme nous concevons l’office d’un Grand Architecte en plein midi. Et puis, je ne peux m’empêcher de considérer les fruits suprêmes nés de notre rencontre comme ceux d’une éclosion au parfum sacré.      

Ariana Barras          

Les commentaires sont fermés.