Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/02/2017

LA PAROLE CIRCULE

Sur le pont à récolter la poudre de l’horizon. Mon souffle prenant son vol sur le dos le vent. C'est là que je me sens bien. Il y a des jours comme ce matin. Où le ciel est une immense toile blanche sur laquelle tout peut s'inscrire comme sur une page pure. La majesté royale des aigles dominant les sommets détachés. Quelques cloches nouvelles battant les pierres de nos villages. Les étoiles que tu accroches pour m’envoûter.

Puis ce que je contemple, cette superbe lumière qui est la mienne ! Je n’en manquerai aucune aurore. Pour compléter le tableau, et faire une époque bleue de tes rafales de soleil, et de tes grains de feu. Je cueille chaque baiser tombé sur cette prairie, et l’insolence de tes prunelles qui exhale d’envie.

A la craie blanche je ne grave que le sable. J’expose mon tendre appétit. Je ne sais pas si ces mots mille fois écoutés, connaissent l’usure ? Mais mon écriture ne demande rien d’autre que de battre comme une mesure que j’espère juste. Je la veux simplement propice à ma vérité.

Alors quand je songe à tes palissades d’écrits dressées comme des agapes. Qui font la pluie et le beau temps. A cette ombre fraîche qui retarde les heures. Je sais que le brasier de ton énergie dévore le vide sans rancune. Je crois que l’air que tu ne respires pas est un infortuné. Et j’aime à penser qu’il y a une filiation entre les astres et les tailleurs de mots que nous sommes.             

Ariana Barras   

Les commentaires sont fermés.