Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/11/2016

LE PARTERRE DU JOUR

Décomposant les heures sans cligner. La nuit a prélassé le temps dans son tissu de lys. Un parfum flotte d'impatience... Un murmure... Une envie caresse le bourgeon des matins qui se raniment. La douce mélodie du silence erre dans le paysage laiteux épousant les courbes automnales croquées par la brume matinale.

Au loin le brouillard s’ébouriffe majestueux comme un cygne sur un lac. Les épaules des vallées brillent doucement derrière ma faîtière. La rosée s’attache aux instants naissants sur le frisson des flaques de feuilles et des façades de pierres. La nature se prépare à l’oubli hivernal, à la lente respiration des choses. L’argent des brindilles et le parfum de paix des cycles se mélange au ciel.

Le jour a dévalé dans sa tunique blanche comme un dimanche revêtu de sa nappe. Sans doute l’idée d’un festin se met à couler comme le vin, souhaite poindre sur l’anodin pour embaumer le jasmin. Les oiseaux sont posés sur le léger froid de l'air et l’averse des heures. Je crois que tout ça parait espérer après les jours qui nous dépassent et après aujourd’hui pour s’allumer...

Arianna Barras

Les commentaires sont fermés.