Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/10/2016

L'ORPAILLEUR 1

Artisan au Rite des orpailleurs mais à présent comme un disciple ayant troqué son cœur de croyant pour un cœur de mécréant. Me faire encore chercheur d'or dans le sable du fond des rivières pour tenter de subsister malgré le vide pressant et l'absence de clarté, demeure une façon de remorquer tant mal que bien le chagrin qui me cloue le tricot de la mélancolie à la peau. Alors je marche puisqu'il faut marcher vaille que vaille, les genoux marqués par la terre et les pas ralentis et alourdis par ma glaise de misère.

Tout ça pour être allée tant de fois chercher chacune de mes espérances dans mes profondeurs, afin d'éprouver sur mes lèvres le goût de la victoire jusqu'à m'anéantir dans la défaite pour que rien ne puisse suffire à me faire revenir. Et descendre affronter l'eau noire de mes crevasses comme un apnéiste de l'extrême. Finir par déchirer mes parois thoraciques en repoussant toujours plus loin l'instant de chaque remontée pour me confronter à mes ressentis jusqu'à l'overdose, et me sentir suffoquée sous l'effroyable brûlure du manque d'air...

Alors peu importe, sous la voûte plus ou moins étoilée ou le dais violacé de notre figuier, servir ma vérité reste la seule source à laquelle m'abreuver quand tu viens me frôler histoire de me donner encore envie d'y croire, quand je voudrais encore voir ton satin se porter au palais de ma bouche...

Et puis ne pas conduire mon attention vers autrui comme on trace une ligne de fuite vers l'infini pour tenter d'occulter la brèche abrupte de ma nuit. Ne pas me berner ni berner personne en concluant un flirt avec le mensonge. Surtout ne pas me trahir pour ne pas m'expédier à l'opposé de l'ardeur du désir qui me survit, agissant à la manière d'un compas repérant quelques poussières ou pépites d'or dans le cœur des hommes ou sous d'autres ailleurs. Là où trouver mes morceaux de raisons. La raison au bout des mots, la raison au bout des crayons, la raison au bout des pinceaux. La raison de l'eau de mes flaques. La raison de ces bouts de rien. La raison de ces miettes sur ce bout de nappe.

Ariana Barras

Les commentaires sont fermés.