Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/11/2016

LA ROSEE DES ETOILES

A croire que l’énergie qui propulse les astres et les étoiles est aussi celle qui meut la créativité, trouvant inlassablement son passage comme l’eau s’écoulant de la voie lactée en réponse à cette impulsion vitale... Créer parce que l’on ne peut faire autrement. J’écris plus que je ne publie, j’esquisse, je peins au gré de mes désirs, de mes caprices. Rien ne m’oblige. Ni contrainte. Ni temps.

Répondant à la source unique du plaisir, la seule qui puisse se concevoir, celle qui échappe à la contingence d’écrire ou de faire pour plaire. Le désir de créer ne saurait admettre pour séduire un auditoire de se soumettre à un cahier des charges pour se codifier.

Il y aurait là une conception paradoxale pour ne pas dire un mauvais scénario, allant à contrario de cette quête légitime de liberté. Apparaissant en transparence de ce delta de verre, et sous le lustre magistral des trois lumières. Tandis qu’à présent dans le registre secret de son âme, elle entrevoit tout là-bas son deçà… Ce merveilleux endroit dominé par sa quatrième lumière, par son raisin des Corbières.           

Ariana Barras     

17/11/2016

LA BAS, TOUT LA BAS

J’aurais voulu t’emporter au bout du monde, là où chaque jour serait un prélude et là où il ne serait plus question du pourquoi, du quand et du comment. Là où les perspectives sont perpétuelles et là où les parcelles de terre sont comme des lettres égarées qui cherchent leur énoncé…

Là où les hommes vivent en exil d’eux-mêmes et là où les seules portes que l’on ouvre sont celles qui mènent à l’intérieur de soi. Là où nos pensées sont limpides pour lâcher prise et là où les qualités humaines sont supérieures aux variations cérébrales…

Là où l’on ne voit que joies de vivre des petites gens puisque l’opulence, la puissance, la colère et les certitudes seraient illégales.

Là où l’arrière-pays aurait pour nom Byzance, Vérone, Florence et Constantinople pour nous lancer dans de formidables aventures…

Là où on ne prendrait plus une ride et là où il n’est plus question d’ennui et de gaspillage de soi pour vivre ensemble cinq mille ans et sans doute davantage ?

J’aurais voulu t’emporter au bout du monde, tout là-bas… mais il faudrait que tes bagages soient moins abondants !

SavalLd’Arvo

16/11/2016

COMMENTAIRE

« Un homme qui regarde d’abord la beauté extérieure d’une femme ne connaîtra jamais sa beauté divine, car il est aveuglé. Mais un homme qui voit dans l’esprit d’une femme une Merveille et qui voit d’abord sa beauté dans l’esprit et la vérité, cet homme connaîtra la « Divinité » dans cette femme. » – White Buffalo Calf Woman